Dissertation Sur Le Totalitarisme 1ere Sti2d

  • ✖ Anglais.
  • ✖ Bac de Français ( Annales )
  • ✖ Chimie.
  • ✖ Divers.
  • ✖ Education Civique.
  • ✖ Espagnol.
  • ✖ Français.
    • Auteurs.
    • Cours.
    • Divers.
      • Analyse de Don Juan - Acte III Scène 1. ( Molière 1665 )
      • Analyse de Jacques le Fataliste. ( Diderot )
      • Analyse de L'île des esclaves - Scène 1. ( Marivaux - 1725 )
      • ANTIGONE : RÉSUMÉ DE LA PIÈCE ET PISTES D'ANALYSES.
      • Bac Français 2010 : Conseils pour lectures cursives.
      • Beaumarchais : Tout ce qu'il faut savoir sur l'auteur et sur ses oeuvres.
      • CANDIDE DE VOLTAIRE : STRUCTURE DU RÉCIT.
      • Dissertation : La fonction de la littérature est-elle d'étudier les Hommes ?
      • Dissertation : La littérature peut-elle selon vous aider à mieux comprendre les mœurs et les usages ? Plus largement peut-elle contribuer à l'amélioration de la société ?
      • Dissertation : Le rôle de la littérature est-il seulement de défendre des idées ?
      • Dissertation : Pensez-vous que le roman puisse être un moyen de mieux connaître les hommes et le monde ?
      • Dissertation : Tout écrit doit-il comporter une moralité à l'adresse du lecteur ?
      • DISSERTATION LITTÉRAIRE : POUR EXISTER, UN PERSONNAGE DE ROMAN DOIT-IL RÉUSSIR ?
      • DISSERTATION SUR LA POÉSIE.
      • Dissertation sur le Théâtre : En quoi le théâtre vous semble-t-il une chose tout à fait différente de la littérature ?
      • Dissertation sur le Théâtre : Le théâtre est-il selon vous une bonne tribune possible pour défendre ses idées ?
      • Dissertation sur le Théâtre : Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire ?
      • Ébauche de grille de lecture : ce qu'il faut y mettre.
      • Exemple de présentation de la question portant sur le corpus.
      • Fiche Résumé sur l'Argumentation : Convaincre, persuader, délibérer : Idéal pour la dissertation ! ( Bac 2010 )
      • Fiche Résumé sur la Poésie.
      • Fiche Résumé sur le Roman et ses Personnages : Vision de l'Homme et du Monde. ( Bac 2010 - idéal pour la dissertation ! ).
      • Fiche résumé sur le Théâtre : Idéal pour la dissertation - Bac 2010.
      • L'étranger, Albert Camus : Introduction à l'oeuvre.
      • L'étranger, Albert Camus : Le personnage de Meursault et les sens.
      • La Lettre de Guy Moquet.
      • LE CONTE PHILOSOPHIQUE : CANDIDE, VOLTAIRE.
      • Le Programme de Français en Première S.
      • Les bouquins de Première S.
      • Méthodologie : Savoir répondre à la question portant sur le corpus.
      • PLAN RÉSUMÉ DES TEXTE DE L'ORAL. ( TOUT LES COMMENTAIRES FRANCAIS 2010 )
      • PROPOSITION DE CORRECTION DEVOIR PORTANT SUR LE THÉÂTRE : « JE N'AI PAS DIT QUE LA PAROLE CE N'ÉTAIT RIEN, J'AI DIT QUE LE THÉÂTRE N'ÉTAIT PAS LIMITÉ À LA PAROLE » A. ARTAUD.
      • QUELQUES ÉLÉMENTS COMPLÉMENTAIRES CONCERNANT BAUDELAIRE, SA VISION DE LA POÉSIE, LA FONCTION DU POÈTE... ( RECUEIL LES FLEURS DU MAL 1856. )
      • Quelques notions pour la dissertation sur le théâtre.
      • Question portant sur le Corpus : Encyclopédie Jaucourt, Candide ou l'Optimisme, Voltaire.
      • RÉSUMÉ CHAPITRE PAR CHAPITRE DE CANDIDE. ( VOLTAIRE )
      • RÉSUMÉ DU SUPPLÉMENT AU VOYAGE DE BOUGAINVILLE. ( CHAPITRE PAR CHAPITRE )
      • RÉSUMÉ ET ANALYSE DE LA PIÈCE HUIS CLOS : JEAN-PAUL SARTRE.
      • Résumé et Analyse de Madame Bovary, Gustave Flaubert.
      • RÉSUMÉ ET ANALYSE DES MAINS SALES : JEAN PAUL SARTRE.
      • SUJET SUR LA POESIE - PREMIERE S. ( Devoir )
      • Synopsis : Résumé complet de l'œuvre de l'Étranger, A. Camus.
    • Le Bac de Français.
    • Mes Fiches-Commentaires.
      • COMMENTAIRE ET LECTURE ANALYTIQUE SUR L'INCIPIT DE CANDIDE. ( VOLTAIRE )
      • Commentaire & Lecture Analytique : Gargantua, Rabelais.
      • Commentaire & Lecture Analytique : Incipit de L'Etranger, Albert Camus.
      • Commentaire : Père Goriot, Balzac. ( Portrait de Vautrin )
      • COMMENTAIRE ET LECTURE ANALYTIQUE : LA VILLE - LES CAMPAGNES HALLUCINÉES, E. VERHAEREN - 1893.
      • COMMENTAIRE ET LECTURE ANALYTIQUE : PROSE DU TRANSSIBÉRIEN ET DE LA PETITE JEHANNE DE FRANCE, CENDRARS.
      • COMMENTAIRE ET LECTURE ANALYTIQUE : ZONE - ALCOOLS, APOLLINAIRE - 1912.
      • Commentaire Littéraire & Lecture Analytique : La Maison Nucingen, Balzac.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Emile ou De l'éducation, Rousseau.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Fanatisme, Dictionnaire Philosophique, Voltaire.
      • Lecture Analytique & Commentaire : L'étranger : Meursault face au plaidoyer de son avocat, Albert Camus.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Le Père Goriot, Balzac : Portrait de Vautrin.
      • LECTURE ANALYTIQUE & COMMENTAIRE : CANDIDE, VOLTAIRE – CHAPITRE 19 : LE NÈGRE DE SURINAM.
      • LECTURE ANALYTIQUE & COMMENTAIRE : CANDIDE, VOLTAIRE – CHAPITRE 3 : DÉNONCIATION DE LA GUERRE.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Candide, Voltaire.
      • Lecture Analytique & Commentaire : De l'esprit des Lois, Montesquieu.
      • Lecture Analytique & Commentaire : L'étranger : L'épilogue du roman.
      • Lecture Analytique & Commentaire : L'étranger : Le meutre de l'Arabe.
      • Lecture Analytique & Commentaire : La Princesse de Clèves, Madame de Lafayette.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Le Mariage de Figaro : Acte I - Scène 1.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Le Mariage de Figaro : Acte I - Scène 7.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Le Mariage de Figaro : Acte II - Scène 1.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Supplément au Voyage de Bougainville, Diderot.
      • Lecture Analytique & Commentaire : Traité sur la Tolérance, Voltaire.
      • LECTURE ANALYTIQUE ET COMMENTAIRE : BOILEAU - SATIRE VI - LES EMBARRAS DE PARIS.
      • Lecture Analytique et Commentaire : Dictionnaire Philosophique : Liberté de penser, Voltaire.
      • LECTURE ANALYTIQUE ET COMMENTAIRE : LE MARIAGE DE FIGARO : ACTE III - SCÈNE 5.
      • LECTURE ANALYTIQUE ET COMMENTAIRE : SARTRE - LES MAINS SALES - TABLEAU 7.
      • LECTURE ANALYTIQUE ET COMMENTAIRE : ZOLA - L'ASSOMMOIR - INCIPIT.
      • Texte : La Princesse de Clèves, Madame de Lafayette.
      • Texte Camus : L'étranger : L'épilogue du roman.
      • Texte Camus : L'étranger : Le meutre de l'Arabe.
      • Texte Diderot : Supplément au Voyage de Bougainville.
      • Texte Littéraire : L'étranger : Meursault face au plaidoyer de son avocat, Albert Camus.
      • Texte Montesquieu : De l'esprit des lois.
      • Texte Rousseau : Emile ou De l'éducation.
      • Texte Voltaire : Dictionnaire Philosophique : Liberté de penser.
      • Texte Voltaire : Traité sur la Tolérance.
      • Texte – Chapitre 27 : Gargantua, Rabelais. [ Comment un moine de Seuillé sauva le clos de l'abbaye du sac des ennemis ]
      • Texte – Chapitre 30 : Candide, Voltaire.
    • Sujet de Dissertation ! ;-)
      • Dissertation : Dans quelle mesure est-il nécessaire d'imaginer pour connaître ?
      • Dissertation : La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?
      • Dissertation : La perception ne nous permet-elle d'atteindre que des apparences ?
      • Dissertation : La raison est-elle en droit de discuter la croyance ?
      • Dissertation : Un fait est-il par nature indiscutable ?
      • Dissertation : a conscience de devoir mourir peut-elle susciter chez l'homme d'autres sentiments que la peur ?
      • Dissertation : A quel type d'égalité renvoie l'exigence de justice ?
      • Dissertation : A quelles conditions une autorité est-elle légitime ?
      • Dissertation : A quelles conditions une hypothèse est-elle scientifique ?
      • Dissertation : A-t-on le droit de renoncer à sa liberté ?
      • Dissertation : A-t-on le droit de s'opposer à la loi ?
      • Dissertation : A-t-on raison d'accuser la technique ?
      • Dissertation : A-t-on raison de dire que ce sont les grands hommes qui font l'histoire ?
      • Dissertation : Affirmer des droits de l'homme universel, est-ce méconnaître la diversité des cultures ?
      • Dissertation : Agir spontanément, est-ce agir librement ?
      • Dissertation : Aimer, est-ce la même chose qu'être amoureux ?
      • Dissertation : Au nom de quoi accorder ou refuser le pardon ?
      • Dissertation : Au nom de quoi le plaisir serait-il condamnable ?
      • Dissertation : Avons-nous raison d'exiger toujours des raisons ?
      • Dissertation : Bien parler est-ce bien penser ?
      • Dissertation : Comment une philosophie ancienne peut-elle être actuelle ?
      • Dissertation : Communiquer et informer, est-ce la même chose ?
      • Dissertation : Croire, est-ce renoncer à l'usage de la raison ?
      • Dissertation : Dans quelle mesure l'homme fait-il l'histoire ?
      • Dissertation : Dans quelle mesure pouvons-nous apprécier la responsabilité des autres ?
      • Dissertation : Dans tout amour, n'aime-t-on jamais que soi-même ?
      • Dissertation : Défendre ses droits est-ce la même chose que défendre ses intérêts ?
      • Dissertation : Définir la logique comme l'art de penser, est-ce appauvrir la pensée ?
      • Dissertation : En quel sens peut-on dire que « l'homme ne devient homme que par l'éducation » ?
      • Dissertation : Est-ce au peuple qu'il appartient de faire les lois ?
      • Dissertation : Est-ce la même chose de faire respecter le droit par la force que de fonder le droit sur la force ?
      • Dissertation : Est-ce la vérité qui confère la puissance, ou bien la puissance qui décide de la vérité ?
      • Dissertation : Est-ce le privilège de l'humanité que d'avoir une histoire ?
      • Dissertation : Est-ce ne pas savoir vivre que de se retourner sur le passé ?
      • Dissertation : Est-il dans la nature de l'Etat de refuser les différences ?
      • Dissertation : Est-il de l'essence de la vérité d'être impuissante ?
      • Dissertation : Est-il de la nature de l'Etat de limiter son pouvoir ?
      • Dissertation : Est-il juste d'affirmer que l'activité technique dévalorise l'homme ?
      • Dissertation : Est-il juste de combattre la violence par la violence ?
      • Dissertation : Est-il légitime de parler d'un pouvoir de la technique ?
      • Dissertation : Est-il nécessaire d'être cultivé pour goûter une oeuvre d'art ?
      • Dissertation : Est-il possible de vivre au présent ?
      • Dissertation : Est-il raisonnable d'aimer ?
      • Dissertation : Est-il toujours possible de faire la différence entre travail et divertissement ?
      • Dissertation : Est-il vrai de dire que l'homme est l'être par qui le monde a un sens ?
      • Dissertation : Est-il vrai qu'il est parfois plus difficile de connaître son devoir que de faire son devoir ?
      • Dissertation : Est-il vrai qu'il n'y ait rien qui soit plus à nous que nos erreurs ?
      • Dissertation : Est-il vrai qu'on ne peut pas discuter des goûts ?
      • Dissertation : Est-il vrai que l'on ne sait bien ce qu'on voulait dire que quand on l'a dit ?
      • Dissertation : Est-on d'autant plus libre qu'on a plus de raison d'agir comme on le fait ?
      • Dissertation : Est-on méchant seulement parce qu'on est malheureux ?
      • Dissertation : Etre libre, est-ce n'obéir qu'à soi-même ?
      • Dissertation : Etre libre, est-ce pouvoir choisir ?
      • Dissertation : Etre maître de soi, est-ce une visée illusoire ?
      • Dissertation : Etre patient, est-ce seulement subir ?
      • Dissertation : Faut-il admettre toutes les opinions ?
      • Dissertation : Faut-il aimer la vérité plus que tout ?
      • Dissertation : Faut-il aimer pour respecter ?
      • Dissertation : Faut-il apprendre à être libre ?
      • Dissertation : Faut-il avoir peur du savoir ?
      • Dissertation : Faut-il défendre le faible ?
      • Dissertation : Faut-il dire que la société dénature l'homme ou qu'elle l'humanise ?
      • Dissertation : Faut-il douter de tout ?
      • Dissertation : Faut-il éviter de se contredire ?
      • Dissertation : Faut-il laisser une place à l'irrationnel dans la conduite de la vie ?
      • Dissertation : Faut-il opposer la durée vécue et le temps des choses ?
      • Dissertation : Faut-il préférer la révolte à la résignation ?
      • Dissertation : Faut-il présumer que l'histoire a un sens ?
      • Dissertation : Faut-il que le droit suive les moeurs ?
      • Dissertation : Faut-il reconnaître à l'homme une place particulière dans le monde ?
      • Dissertation : Faut-il refuser toute liberté aux ennemis de la liberté ?
      • Dissertation : Faut-il renoncer à l'idée que l'homme a une nature ?
      • Dissertation : Faut-il reprocher au langage d'être équivoque ?
      • Dissertation : Faut-il respecter la nature ?
      • Dissertation : Faut-il respecter la tradition ?
      • Dissertation : Faut-il se méfier de l'évidence ?
      • Dissertation : Faut-il vivre avec son temps ?
      • Dissertation : Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?
      • Dissertation : Faut-il vouloir être heureux ?
      • Dissertation : Faut-il vouloir la paix à tout prix ?
      • Dissertation : Faut-il « d'abord vivre, et ensuite philosopher » ?
      • Dissertation : Jusqu'à quel point y a-t-il antagonisme entre liberté et sécurité ?
      • Dissertation : L'action ne vise-elle que l'efficacité ?
      • Dissertation : L'amour de la vérité peut-il faire obstacle au jugement ?
      • Dissertation : L'amour donne-t-il accès à la compréhension de l'autre, ou constitue-t-il un obstacle ?
      • Dissertation : L'appréciation morale relève-t-elle de la seule raison ?
      • Dissertation : L'art est-il dévoilement d'une vérité ?
      • Dissertation : L'art est-il inutile ?
      • Dissertation : L'art n'a-t-il pour fin que le plaisir ?
      • Dissertation : L'art n'est-il qu'apparence ?
      • Dissertation : L'art n'est-il qu'un divertissement ?
      • Dissertation : L'art peut-il être immoral ?
      • Dissertation : L'avenir a-t-il plus de valeur que le présent ?
      • Dissertation : L'avenir nous appartient-il ?
      • Dissertation : L'échange est-il au principe du social ?
      • Dissertation : L'échange exclut-il toute violence ?
      • Dissertation : L'échange n'a-t-il pour but que la satisfaction des besoins ?
      • Dissertation : L'éducation donnée à l'enfant et à l'adolescent empêche-t-elle ou permet-elle sa liberté de penser ?
      • Dissertation : L'émotion est-elle constitutive du sentiment esthétique ?
      • Dissertation : L'erreur peut-elle jouer un rôle dans la connaissance scientifique ?
      • Dissertation : L'Etat est-il l'ami ou l'ennemi de l'individu ?
      • Dissertation : L'Etat est-il l'ennemi de la liberté ?
      • Dissertation : L'Etat est-il plus à craindre que l'absence d'Etat ?
      • Dissertation : L'Etat n'impose-t-il l'obéissance que par la force matérielle ?
      • Dissertation : L'expression « perdre sa liberté » a-t-elle un sens ?
      • Dissertation : L'histoire : ce qui arrive à l'homme ou ce qui arrive par l'homme ?
      • Dissertation : L'histoire est-elle un destin ?
      • Dissertation : L'histoire est-elle un éternel recommencement ?
      • Dissertation : L'histoire peut-elle délivrer l'homme du déterminisme naturel ?
      • Dissertation : L'homme est-il perfectible ?
      • Dissertation : L'homme est-il prisonnier du temps ?
      • Dissertation : L'homme peut-il renoncer à l'interrogation métaphysique ?
      • Dissertation : L'homme peut-il se contenter de travailler en vue du seul gain ?
      • Dissertation : L'homme peut-il vivre sans exigence morale ?
      • Dissertation : L'homme se reconnaît-il mieux dans le travail ou dans le loisir ?
      • Dissertation : L'homme se réduit-il à ce que nous en font connaître les sciences humaines ?
      • Dissertation : L'hypothèse de l'inconscient contredit-elle l'exigence morale ?
      • Dissertation : L'idée d'égalité a-t-elle été inventée précisément parce que les êtres humains ne sont pas identiques ?
      • Dissertation : L'idée d'inconscient ruine-t-elle l'idée de liberté ?
      • Dissertation : L'ignorance est-elle un mal ?
      • Dissertation : L'ignorance est-elle un obstacle à la liberté ?
      • Dissertation : L'indignation morale dispense-t-elle de l'analyse ?
      • Dissertation : L'intérêt général est-il la somme des intérêts particuliers ?
      • Dissertation : L'inutile peut-il avoir une valeur ?
      • Dissertation : L'obéissance est-elle incompatible avec la liberté ?
      • Dissertation : L'obligation morale peut-elle se réduire à l'obligation sociale ?
      • Dissertation : L'oeuvre d'art a-t-elle un sens ?
      • Dissertation : L'oeuvre d'art nous apprend-elle quelque chose ?
      • Dissertation : L'unanimité est-elle un critère de vérité ?
      • Dissertation : L'usage de la raison est-il une garantie contre l'illusion ?
      • Dissertation : La beauté est-elle dans le regard ou dans l'objet regardé ?
      • Dissertation : La beauté s'explique-t-elle ?
      • Dissertation : La cité se compose-t-elle d'individus ?
      • Dissertation : La connaissance du passé peut-elle être un instrument de notre liberté ?
      • Dissertation : La conscience est-elle source d'illusion ?
      • Dissertation : La conscience morale n'est-elle que le résultat de l'éducation ?
      • Dissertation : La conscience que nous avons de notre liberté vient-elle de ce que l'avenir nous paraît indéterminé ?
      • Dissertation : La culture est-elle une anti-nature ?
      • Dissertation : La culture se contente-t-elle seulement de compléter la nature, ou se substitue-t-elle à elle ?
      • Dissertation : La découverte de la vérité peut-elle être le fait du hasard ?
      • Dissertation : La démocratie consiste-t-elle à demander l'avis de chacun sur tout ?
Dénazifier l'Allemagne pour en finir avec le iiie Reich

• En 1945, selon les termes de la conférence de Potsdam, l'Allemagne vaincue est divisée en quatre zones d'occupation : les zones étasunienne, britannique et française à l'ouest et la zone soviétique à l'est. Le pays est dirigé par un Conseil de contrôle allié (quadripartite) composé des commandants en chef des quatre armées d'occupation et prenant ses décisions à l'unanimité.

• Les Alliés veulent extirper définitivement toute trace du nazisme dans la société et les institutions allemandes. Pour cela, ils ont décidé de se lancer dans une vaste politique de dénazification et de rééducation des Allemands, déclarés coresponsables des crimes du nazisme. Cette position très dure vis-à-vis de la population allemande s'explique dans le contexte de la fin de la guerre et de la découverte des camps d'extermination et de leurs milliers de cadavres. À cette époque, certains n'hésitent pas à affirmer que le peuple allemand est à part, qu'il portait en lui les bases du nazisme. Nous savons aujourd'hui que cette idée est totalement fausse : le processus qui a entraîné les Allemands dans la spirale du totalitarisme nazi aurait probablement pu se reproduire ailleurs dans un contexte similaire. Dans tous les cas, c'est en 1945 un pays détruit matériellement et psychologiquement. Certains auteurs parlent de l'« Allemagne année 0 ».

• La population, qui survit plus qu'elle ne vit, est soumise par les occupants à une intense propagande ayant pour objectif de lui faire accepter sa culpabilité. Or il est difficile pour beaucoup d'Allemands d'accepter de regarder en face la vraie nature du régime hitlérien. Cela revient finalement à prendre conscience que beaucoup, sans se l'avouer, s'étaient déjà doutés de ce qui se passait avant même la fin de la guerre (mais se l'avouer pendant la guerre les aurait obligés à faire un choix entre agir, et risquer sa vie, ou ne rien dire, et être complices des crimes). Beaucoup d'Allemands reconnaissent cependant leur faiblesse et leur lâcheté pendant la guerre et tentent de faire évoluer les esprits.

• Les Alliés eux veulent trouver des coupables, des responsables. Ils décident de juger toutes les personnes suspectées d'avoir participé, même à petit niveau, à l'application de la politique nazie, et pas seulement les responsables les plus importants. Mais ils sont vite noyés devant l'abondance des cas à traiter : 13 millions de dossiers pour la seule zone américaine. La plupart des Allemands qui auraient pu aider les Alliés à poursuivre les principaux responsables se sentent injustement accusés et ont tendance à ne pas aider la justice des occupants. Beaucoup ont de plus à supporter la perte de certains de leurs proches en même temps que les difficultés de la vie et ne sont pas encore prêts à réfléchir aux responsabilités de l'Allemagne nazie. De nombreux hauts responsables nazis réussissent ainsi à passer entre les mailles du filet et fuient à l'étranger avec parfois une fausse identité (certains seront retrouvés bien des années plus tard en particulier par les services secrets Israéliens).

• En revanche, les médias, l'administration sont épurés et des milliers de fonctionnaires sont renvoyés ou rétrogradés (surtout dans le secteur américain). Dans la zone soviétique, plus de 40 000 personnes sont déportées dans les goulags. Les biens des responsables nazis (mais aussi de familles de la bourgeoisie) sont saisis. Les terres ainsi récupérées sont divisées et données à des paysans pauvres : dans la zone soviétique, la dénazification accompagne la mise en place d'un régime proche de l'URSS et permet souvent d'écarter l'élite soupçonnée d'être anticommuniste.

• À l'Ouest, les Alliés réforment également l'enseignement et rétablissent la liberté d'expression pour rééduquer les Allemands. La population allemande a de nouveau accès à toutes les informations venues de l'étranger et à la culture, sans vraiment de censure (même si les Alliés utilisent la propagande). Les opposants au nazisme qui ont survécu sont autorisés à former des partis politiques et des syndicats. Le pouvoir des Länder est rétabli est des élections ont lieu. En 1949, la République fédérale allemande est créée. Il faudra attendre les années 1950 pour que les Allemands de l'Ouest s'interrogent vraiment sur le passé nazi de l'Allemagne.

• À l'Est, dans la zone soviétique, des partis politiques et des syndicats sont également autorisés, mais ils sont intégrés dans un « bloc antifasciste » contrôlé par l'URSS et le SED (Parti socialiste unifié d'Allemagne créé en 1946). L'enseignement est également réformé mais en vue de répandre une idéologie communiste. Ce sont donc des communistes qui dirigent la République démocratique allemande créée en 1949. L'URSS ayant officiellement dénazifié le pays, les Allemands de l'Est ne seront jamais amenés à réfléchir à leur passé jusqu'à la réunification en 1990.
Exercice n°1Exercice n°2

Le procès de Nuremberg, la base d'une justice universelle et supranationale

Le procès de Nuremberg se tient entre le 20 novembre 1945 et le 1er octobre 1946. C'est donc un procès extrêmement long et médiatisé pendant lequel 21 dirigeants nazis et six organisations du iiie Reich (dont la SS, la gestapo et les SA) seront jugés. La décision de juger les coupables remonte à « la conférence interalliés » qui se tient au St James's Palace de Londres le 13 janvier 1942. Il est alors décidé que « la guerre ait pour but principal, entre autres, de châtier les coupables de ces crimes contre l'humanité, quel que soit le degré de responsabilité des auteurs ». Les protagonistes promettent de « poursuivre, de rechercher, de juger et de condamner les criminels, sans distinction d'origine, et de veiller à l'exécution des sentences dans le cadre d'une justice internationale ». En octobre 1943, une commission des crimes de guerre des Nations unies (Alliés) est chargée d'enquêter sur ces crimes qui sont précisés dans la « déclaration de Moscou ».

• Le 20 juin 1945, un groupe de juristes des quatre pays accusateurs (États-Unis, URSS, Royaume-Uni, France) est réuni par le procureur et juge à la Cour suprême américain R.H. Jackson. Ils rédigent l'accord de Londres (signé par les États le 8 août 1945) qui définit le statut du tribunal et les chefs d'accusation :
  • les crimes contre la paix (« la direction, la préparation, le déclenchement ou la poursuite d'une guerre d'agression ou d'une guerre en violation des traités, assurances ou accords internationaux ») ;
  • les crimes de guerre (« la violation des lois et coutumes de la guerre ») ;
  • les crimes contre l'humanité (« l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain commis contre les populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux »).

• Les crimes contre la paix et les crimes contre l'humanité sont nouveaux en droit international. Le procès dure 10 mois. 11 condamnations à mort par pendaison sont prononcées et une par contumace (le secrétaire particulier d'Hitler, Bormann, est absent). Au nombre des condamnés, des personnalités importantes du régime nazi comme Hermann Gœring (numéro deux du Reich), Von Ribbentrop (ministre des affaires étrangères du Reich), Hans Frank (gouverneur de Pologne). Il semble que les accusations de crime de guerre et de crime contre l'humanité aient été décisives dans la décision des juges.

• Il y aura douze autres procès à Nuremberg après celui des hauts dignitaires nazis : ils jugeront des médecins, des membres des Einsatzgruppen, des juristes nazis, etc.

• Le procès de Nuremberg est important à plusieurs titres. Il est en effet le premier grand procès d'une justice internationale. Il n'a été possible que parce qu'en 1945-1946 le monde n'a pas encore sombré dans la guerre froide : les États-Unis et l'URSS sont alors d'accord pour siéger ensemble dans le même tribunal.

Il faudra attendre les années 1990 pour qu'une justice internationale soit de nouveau en vigueur (cour de La Haye jugeant les crimes en ex-Yougoslavie, d'Arusha pour le génocide rwandais, cour pénale internationale).
Exercice n°3

Categories: 1

0 Replies to “Dissertation Sur Le Totalitarisme 1ere Sti2d”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *